La basilique Saint-Marc (en italien : basilica di San Marco), à Venise, est la plus importante basilique de Venise. Construite en 828, reconstruite après l’incendie qui ravagea le palais ducal en 976, elle est, depuis 1807, la cathédrale du patriarche de Venise. Elle est située sur la place Saint-Marc, dans le quartier de San Marco qui lui doivent leur nom.

Saint Marc est une église à coupoles, qui suit le modèle des édifices byzantins : elle forme un plan en croix grecque de 76,5 m de long et 62,6 m de large. La coupole centrale couvre la croisée des quatre branches, chacune surmontée de sa propre coupole. Les coupoles principales atteignent une hauteur de 45 m. C’est aux liens étroits de la République de Venise avec Byzance que l’on doit ce recours de chaque instant aux modèles de l’art byzantin.

L’influence de l’église des Saints-Apôtres de Constantinople(536-546) semble la plus marquante. Saint-Marc ne s’inspire donc en aucun cas des constructions italiennes contemporaines, mais demeure strictement fidèle aux formes hiératiques de son modèle. Malgré ce côté rétrograde, on doit à Saint-Marc l’introduction en Italie de la coupole centrale, qui a n’a pas été sans influencer nombre d’architectes, jusqu’à Bramante et Michel-Ange. Les ajouts du xiiie siècle sont restés conformes à cet esprit des modèles de l’art byzantin, tandis que le xive siècle voit à Saint-Marc l’introduction délibérée du style gothique.

La scission de la façade principale en deux étages affirme la reconnaissance de Saint-Marc de Venise en tant qu’église d’État, mais elle symbolise aussi le triomphe sur Constantinople en 1204, lors de la IVe croisade. La décoration somptueuse, par l’abondance des colonnes antiques de marbre, porphyre, jaspe, serpentine, albâtre, les innombrables sculptures de différentes époques et les mosaïques des portails laissent une impression d’immense richesse. Dès le xiiie siècle, les sculptures des archivoltes des cinq portes médianes ont montré l’opulence des corporations vénitiennes, avec les représentations des douze mois et les allégories des Vertus. Les mosaïques d’origine, du xiiie siècle n’ont été conservées qu’au-dessus de la porte Sant’Alipio, au nord. La galerie, à l’étage, est dominée par des copies du célèbre quadrige antique de bronze doré des Chevaux de Saint-Marc, qui, comme beaucoup de colonnes et sculptures, ont été enlevées à Constantinople en 1204.

L’intérieur de la basilique Saint-Marc est un haut lieu de la mosaïque occidentale. Les mosaïques sur fond d’or ont valu à l’église le surnom de « basilique d’Or ». Les premiers travaux ont eu lieu dans les années 1071-1084, sous l’impulsion du doge Domenico Selvo. La majorité des mosaïques, cependant, ont été réalisées au cours du xiiie siècle. Certaines ont été ajoutées – en particulier sur la façade – entre le xvie et le xviiie siècle, conçues selon les plans des écoles du Titien et du Tintoret, mais le programme ancien des mosaïques a généralement été préservé. Les mosaïstes ont couvert une superficie totale de 4 240 m2, réalisant ainsi l’un des plus grands ensembles de mosaïques du monde.

Site officiel: http://www.basilicasanmarco.it